Archives par étiquette : BRF

Travaux et récoltes en octobre

Les pluies sont là, le froid commence à se faire sentir, l’ensoleillement est moins important, c’est l’automne.

Pourtant, au jardin, il y a du travail, récoltes, préparation de terrain pour la prochaine année, plantations…c’est une période agréable, puisqu’on doit également projeter le plan du jardin pour la prochaine année. Il faut aussi nettoyer

Permaculture et butte, octobre 2014

Permaculture et butte, octobre 2014

ses outils, ramasser les feuilles, trier les déchets…

Butte octobre 2014

Butte octobre 2014

La troisième butte :
Comme dit précédemment, j’ai décidé de faire une troisième butte toujours en suivant mon idée de la permaculture : rotation et association, les deux principaux items, et BRF. J’ai donc commencé ma tranchée dès les premières pluies. La terre était trop sèche en septembre pour creuser. Ma tranchée n’est pas finalisée car elles passe par une plantation de carottes et de poireaux. Dans quelques soupes, je pourrai de nouveau creuser.

Le BRF :
Je ne conçois pas d’acheter le BRF, un jardin doit être économique, bien pensé, s’autoalimenter le plus possible.J’ai malheureusement aucun arbre sur mon terrain, seulement une haie de thuyas et de lauriers. J’ai donc récupéré des coupes de noisetiers de mon voisin, je coupe également du forsitia et du seringat sur mon terrain. Je veux utiliser des éléments de mon jardin. J’envisage donc de mettre en place une haie coupe vents qui protégera mon jardin et constituera mon BRF.
Pour moi, la permaculture c’est le bon sens : utiliser ce qui nous entoure, recycler ce qui peut l’être.
Coté outils, je n’ai pas de broyeur, je fais tout au sécateur, de longues heures de coupe.
Le grand nettoyage automnal :
C’est la collecte des feuilles, des fougères qui vont me servir à pailler mes légumes d’hiver : carottes, poireaux, salades…
Je retire également du jardin les plantes malades, direction la déchèterie.
Je ramasse les tuteurs et les range pour l’année prochaine.
La collecte des graines :
Je mets en sachet des graines de salades, courgettes, nigelles, centaurée, oeillets d’Inde…haricots pour la prochaine année.

Le déplacement des fraisiers :
Je déplace les fraisiers d’une parcelle traditionnelle vers les cotés courts de mes buttes.

La surprise de l’année : les citrouilles
J’avais découvert cette année un plant de citrouille que je n’avais planté, une graine perdue. En réalité, ce fut deux pieds qui ont couru dans mon jardin, j’ai récolté 4 citrouilles. Du pur bonheur de laisser la nature faire, même si cela désorganise mes rangs.

Les nouvelles compagnes:
Précédemment, je vous avais indiqué que je cherchais un marché aux volailles. Mes recherches furent vaines sur internet. Mais, de rebond en rebond, j’ai trouvé une ferme à 15 minutes en voiture qui vend des poules pondeuses, du grain, de la paille…plus besoin d’aller en Normandie pour trouver. J’ai donc deux nouvelles poules, une fauve, petit gabarit et une belle blanche avec quelques plumes noires.

Un carton rouge pour les prix, parlons pouvoir d’achat :
Le prix est bon marché chez ce fermier, rien à voir avec ce que l’on peut voir chez certaines grandes enseignes, une poule pondeuse à 30 euros, c’est honteux et je ne parle pas du prix de la paille et du grain. En même temps, voir un concombre ou une salade en supermarché en pleine saison à 1,50 euro, c’est du même acabit. Je suis bien contente de ne plus acheter de légumes si ce n’est les agrumes. Je voudrai bien voir les marges commerciales…

Les fleurs:
Mes dahlias sont en fleur avec un bon mois de retard.

Les récoltes :
Le raisin a été abondant, consommer nature, en gelée, en pâte de fruits, en accompagnement dans la cuisson des viandes…il y a de nombreuses façons de l’apprécier. Il est très sucré et peu abimé malgré la météo aléatoire. Les oiseaux se servent sur les branches trop hautes.
Je ramasse quotidiennement frisée, mâche, radis noir, poirée, betterave, carotte, poireau… Au gré de mes envies. Un bonheur simple.
Pour les tomates, courgettes, cornichons et pâtissons, il s’agit des dernières récoltes.

Cuisine des fanes:
J’ai fait découvrir à ma famille la cuisine des fanes de betteraves, de poirée. C’est tout simple comme les épinards, soit les faire revenir au beurre ou en soupe. Cela va vite à faire, comme toute ma cuisine.

 

A bientôt

Incoming search terms:

  • brf et courgette

Le mois de Septembre au Potager Citadin

Septembre, la fin de l’été….ou presque

Le mois de septembre est plus beau que le mois d’août, les journées ensoleillées s’enchainent:-)
Le sol du jardin manque d’eau, un paradoxe quand on pense à toutes les averses de l’été. On arrose donc avec nos réserves. Les limaces sont nombreuses, elles dévorent tout : les courgettes, les tomates, les plants de salade… Le matin, je les ramasse et les donne à mes poulettes. En parlant de poulette, ma poulette cheftaine, la marron est morte. Il me reste deux poules. Il faut que je trouve un marché aux volailles en région parisienne…avis à la population, je n’ai rien trouvé sur internet, si vous en connaissez…
Les semis :
je plante des radis, des radis noirs et des épinards.

Le repiquage:
Je repique les chicorées.

Les tomates :
La pluie du mois d’août a dévasté les plants de tomates extérieurs, je retire donc les pieds malades pour que rien n’entre dans le sol. Heureusement que nous avons installé cette année la serre, cela me permet d’avoir une récolte continue depuis juillet.

Les récoltes :
Les haricots beurre, les haricots rames, les salades, les radis noirs, la poirée, les cornichons, les tomates sous serre, les citrouilles.

La vigne:
La vigne est très chargée et malgré le mauvais temps de l’été, il n’y a pas trop de grappes abimées. J’ai commencé les gelées:-)

Les buttes…
Je suis très satisfaite des buttes, les premiers comparatifs montrent que les résultats sont bien meilleurs que sur les parcelles traditionnelles. Sachant que je n’ai pas encore utilisé de brf, l’année prochaine devra être encore plus positive. J’attends la pluie pour établir ma 3ème butte, le sol est trop dur en ce moment, il est fissuré par le manque de pluie. Cela me permettra d’effectuer plus facilement mes rotations.
Le sol s’enrichit sur mes buttes, le travail est moins contraignant, je vais donc continuer sur cette voie. J’ai commencé à découper des branches de noisetier, de seringat au sécateur, n’ayant pas de broyeur.
Il faut également que je mette au point un système de bâchage sur les buttes pour faire durer les récoltes.

A bientôt pour la suite de mes aventures…

Le Début de notre Permaculture

2014 : la permaculture ….ou comment faire un potager en permaculture

La serre :

Nous installons une serre en janvier 2014, une petite qui va s’envoler deux fois, jusqu’à ce qu’on ensevelisse la bâche(elle a un peu perdu de sa hauteur, mais le système vendu d’arrimage avec des sardines et des piquets ne résiste pas au vent. Le début de l’année est très venteux. La serre a pour vocation d’abriter mes semis, puis mes tomates.

Les deux buttes :

Je fais 2 buttes au printemps 2014( de loin, ça ressemble à 2 tombes). Je n’ai pas de BRF ( bois à rameaux fragmentés) car mon jardin n’a pas d’arbre : je mets dessus mes découpes de taille de pommiers et de poiriers et de vigne et je dépose mes restes de fougères. Je fais rire mes voisins, mais je pense que cela fait longtemps. Mon jardin est un laboratoire de découverte, je m’éclate, j’apprends. Je cultive sur butte et de façon traditionnelle (bêchage avant de planter…).

Butte, avril 2014

Butte, mai 2014, sol sans BRF

Premiers constats sur les buttes :
Consistance de la terre :
la terre est souple sur la butte, le printemps n’est pas pluvieux mais la butte s’en sort mieux que le reste de mon jardin qui est tout fissuré par la chaleur du mois de mars et le vent.

Organisation et plantation :
Je plante mes semis de salade, je plante des pommes de terre sous paillage( carton et paille ) et non, je sème des radis, des carottes et des épinards.
Je respecte l’associativité des plantes sur mes deux buttes, enfin j’essaye car j’ai des pommes de terre qui poussent cette année partout dans mon jardin, je laisse pour voir.
C’est facile de planter car la butte permet de moins se pencher, mon dos de banlieusarde non musclée souffre moins.

La faune :
Il y a beaucoup plus de limaces avec le paillage. On les ramasse car le marc de café et la cendre n’y font rien. J’ai arrêté la bière enfin pour les limaces. Les vers de terre sont nombreux.

Mes outils :
Pour cultiver de manière traditionnelle, j’utilise binette, serfouette, bêche, râteau, cordeau,…
Sur les buttes, les outils sont : la fourchette ou le petit bâton en bois :-). La terre est très souple. Je ne creuse plus, je ne bouleverse plus la faune qui y vit.

Premières dégustations :
Mai 2014, nous avons dégusté des salades de la butte(laitue) et des petits radis, petits car les limaces avaient commencé le festin et j’ai préféré les manger à leur place. Bon, ils piquent un peu, mais ce n’est pas gênant.
Le premier semis de la laitue provenait de la serre, le second est sur la butte directement.

la permaculture : Organisation ou la Désorganisation ?

Organisation des buttes en 2014 :

butte1Avril2014

Avril 2014

butte1Mai2014

Mai 2014

Elles font 1m20 de large sur 3 mètres. Elles sont entourées de tranchées, la terre de celles-ci ayant été déposée dessus. La terre est maintenue avec des planches de bois.La terre a été aplanie sur la butte.

 

Les engrais verts : Sur les côtés, j’ai semé sur la première planche (butte que j’appelle planche:-) de la phacélie, même si ce n’est pas la saison optimale au printemps. Sur la seconde, j’ai planté de la moutarde. Hors périmètre, car je n’avais plus de place, j’ai installé un pied de cousoude.

bouton de phacélie, mai

bouton de phacélie, mai 2014

J’ai ajouté ces semis pour aérer le sol et pour faire de l’engrais vert. Ces sont également des plantes mellifères, elles attirent les abeilles et autres butineurs.
Mon pied de cousoude a beaucoup de mal à démarrer, les limaces et escargots l’affectionnent de trop. C’est aussi une des raisons pour laquelle je n’ai pas mis la cousoude sur les planches. La seconde raison est que cette plante est un peu encombrante, enfin si elle démarre.

Je n’ai pas de BRF, j’ai ajouté mes petites tailles de pommiers, de poiriers et de la vigne. Ça fait pas beaucoup de petits rameaux.
Il faut que je trouve du BRF pour l’automne.
Je coupe de l’herbe, que je fais sécher au soleil et je la mets comme paillage. Je mets des petits cartons et de la paille pour mes pommes de terre.
J’ai coupé également les feuilles de mon pied de fougères qui a rejoint les buttes.

  • Le contenu de mes premières buttes : printemps 2014

Ma première planche :
oignons et ail
Betterave et poirée (c’est une première pour cette dernière)
Salade
Radis
Un pied de tomate
Des courgettes
Des épinards
Des carottes
Des poireaux
Ma seconde planche contient :
des choux qui ont du mal à démarrer , toujours les limaces … Mais c’est pareil sur mes parcelles en culture traditionnelle
3 pieds de tomates
Salade
Des navets
Des fèves
Des petits pois
Des pommes de terre
Des haricots
Des poireaux

J’utilise peu de graines sur les buttes. J’ai des pommes de terre qui poussent cette année partout sur mon terrain. Je laisse faire, mais sur les buttes c’est plus contraignant d’avoir une pomme de terre qui pousse sans respecter l’associativité des plantes.

Les buttes sont constituées d’une plus grande diversité de plantes. Les légumes sont à ce jour plus beaux sur les buttes.